Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : photos et loisirs
  • photos et loisirs
  • : J'habite la région lyonnaise, ce blog pour vous faire découvrir ma région et partager ce que j'aime : cuisine, cinéma, etc...
  • Contact

Pour Infos



18oct_009

19_009

Copie__2__de_1

180px_Sudoku_by_L2G_20050714_svg

Recherche

Bienvenue

Merci de votre passage, votre commentaire est un encouragement....

Archives

Quelle heure....

 Heure dans 
    le monde
      clic↓

            horloge
  Nuit et Jour sur la Planète 
           clic ↓

              
            
 
 Aujourd'hui
         ↓
25 août 2013 7 25 /08 /août /2013 00:00

P7120032 

D'un bord à l'autre bord j'ai passé la rivière,

Suivant à pied le pont qui la franchit d'un jet

Et mêle dans les eaux son ombre et son reflet

Au fil bleui par le savon des lavandières.

Aout 2013 (3) 

J'ai marché dans le gué qui chante à sa manière.

Etoiles et cailloux sous mes pas le jonchaient.

J'allais vers le gazon, j'allais vers la forêt

Où le vent frissonnait dans sa robe légère.

      Aout 2013 (10)

J'ai nagé. J'ai passé, mieux vêtu par cette eau

Que par ma propre chair et par ma propre peau.

C'était hier. Déjà l'aube et le ciel s'épousent.

      Aout 2013 (12)

Et voici que mes yeux et mon corps sont pesants.

Il fait clair et j'ai soif et je cherche à présent

La fontaine qui chante au coeur d'une pelouse.

      Aout 2013 (13)

Robert Desnos {Recueil Contrée}

{Photos de Bords de Saône}


Repost 0
Published by françoise - dans Poésies
commenter cet article
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 00:00


 
  Le soleil, par degrés, de la brume émergeant,

Dore la vieille tour et le haut des mâtures,

Et jetant son filet sur les vagues obscures,

Fait scintiller la mer dans ses mailles d'argent.

Voici surgir, touchés par un rayon lointain,

Des portiques de marbre et des architectures,

Et le vent épicé fait rêver d'aventures

Dans la clarté limpide et fine du matin.

L'étendard déployé sur l'arsenal palpite,

Et de petits enfants, qu'un jeu frivole excite,

Font sonner en courant les anneaux du vieux mur.

Pendant qu'un beau vaisseau, peint de pourpre et d'azur.

Bondissant et léger sur l'écume sonore,

S'en va, tout frissonnant de voiles, dans l'aurore.

 
  Albert Samain, Le chariot d'or.

Sicile-215.jpg



Vu à Syracuse, septembre 2012



Repost 0
Published by françoise - dans Poésies
commenter cet article
21 mai 2011 6 21 /05 /mai /2011 00:00

  25

  Espiègle ! j'ai bien vu tout ce que vous faisiez,

Ce matin, dans le champ planté de cerisiers

Où seule vous étiez, nu-tête, en robe blanche.

Caché par le taillis, j'observais. Une branche,

Lourde sous les fruits mûrs, vous barrait le chemin

Et se trouvait à la hauteur de votre main.

Or, vous avez cueilli des cerises vermeilles,

Coquette ! et les avez mises à vos oreilles,

Tandis qu'un vent léger dans vos boucles jouait.

Alors, vous asseyant pour cueillir un bleuet

Dans l'herbe, et puis un autre, et puis un autre encore,

Vous les avez piqués dans vos cheveux d'aurore ;

Et les bras recourbés sur votre front fleuri,

Assise dans le vert gazon, vous avez ri ;

Et vos joyeuses dents jetaient une étincelle.

Mais pendant ce temps-là, ma belle demoiselle,

Un seul témoi, qui vous gardera le secret,

Tout heureux de vous voir heureuse, comparait,

Sur votre frais visage animé par les brises,

Vos regards aux bleuets, vos lèvres aux cerises.

{François Coppée}

 

Repost 0
Published by françoise - dans Poésies
commenter cet article
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 00:00

 fev_2011_088

 

Aimez-vous le passé

Et rêver d'histoires

Evocatoires

Aux contours effacés ?

Les vieilles chambres

Veuves de pas

Qui sentent tout bas

L'iris et l'ambre ;

La pâleur des portraits,

Les reliques usées

Que des morts ont baisées,

Chère, je voudrais

Qu'elles vous soient chères,

Et vous parlent un peu

D'un coeur poussiéreux

Et plein de mystère.

Paul-Jean Toulet

Repost 0
Published by françoise - dans Poésies
commenter cet article
5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 00:00

5

Le Printemps reviendra

Hé oui, je sais bien qu'il fait froid,

Que le ciel est tout de travers ;

Je sais que ni la primevère

Ni l'agneau ne sont encor là.

La terre tourne ; il reviendra,

Le printemps, sur son cheval vert.

Que ferait le bois sans pivert,

Le petit jardin sans lilas ?

5

Oui, tout passe, même l'hiver,

Je le sais par mon petit doigt

Que je garde toujours en l'air...


{Maurice Carême 1899-1978-

"En Sourdine"1964}

5

 

 

Repost 0
Published by françoise - dans Poésies
commenter cet article
4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 00:00

lyon_29  

{Poésie illustrée par le Pont Wilson à Lyon}


Le Pont Mirabeau

Sous le pont Mirabeau coule la Seine

Et nos amours

Faut-il qu'il m'en souvienne

La joie venait toujours après la peine


Vienne la nuit sonne l'heure

Les jours s'en vont je demeure

lyon_29

Les mains dans les mains restons face à face

Tandis que sous

le pont de nos bras passe

Des éternels regards l'onde si lasse


Vienne la nuit sonne l'heure

Les jours s'en vont je demeure

lyon_29

L'amour s'en va comme cette eau courante

L'amour s'en va

Comme la vie est lente

Et comme l'Espérance est violente


Vienne la nuit sonne l'heure

Les jours s'en vont je demeure


Passent les jours et passent les semaines

Ni le temps passé

Ni les amours reviennent

Sous le pont Mirabeau coule la Seine

lyon_29

Vienne la nuit sonne l'heure

Les jours s'en vont je demeure

Guillaume Appolinaire

lyon_29

Sous le Pont Wilson, coule le Rhône....

lyon_29

à votre imagination pour la suite en rimes....

Repost 0
Published by françoise - dans Poésies
commenter cet article
20 novembre 2010 6 20 /11 /novembre /2010 00:00

  5

Statue vue à Pézenas {Hérault}

5

D'une brillante grâce

Vos traits sont embellis,

Et votre teint s'efface

Les roses et le lys

De nos jeunes Philis ;

L'esprit, l'air agréable

En vous se trouvent joints ;

5

Après cela, Marquise,

Ne soyez point surprise,

Si je vous rends des soins,

L'on en rendrait à moins.

5

 {Ces vers destinés à la belle Marquise Du Parc,

sont mis sur un ballet du célèbre danseur

et chorégraphe Beauchamp,

à qui Molière doit déjà les ballets des Fâcheux

et du Mariage forcé.}

5

 

5

Repost 0
Published by françoise - dans Poésies
commenter cet article
23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 00:00

26

Voici que la saison décline,

L'ombre grandit, l'azur décroît,

Le vent fraîchit sur la colline,

L'oiseau frissonne, l'herbe a froid.


Août contre Septembre lutte ;

L'océan n'a plus d'alcyon ;

Chaque jour perd une minute,

Chaque aurore pleure un rayon.


La mouche, comme prise au piège,

Est immobile à mon plafond ;

Et comme un blanc flocon de neige,

Petit à petit, l'été fond.


{Victor Hugo}

octobre_012

Repost 0
Published by françoise - dans Poésies
commenter cet article
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 00:00

20

L'été, lorsque le jour a fui, de fleurs couverte

La plaine verse au loin un parfum enivrant ;

Les yeux fermés, l'oreille aux rumeurs entrouverte,

On ne dort qu'à demi d'un sommeil transparent.

 

Les astres sont plus purs, l'ombre paraît meilleure ;

Un vague demi-jour teint le dôme éternel ;

Et l'aube douce et pâle, en attendant son heure,

Semble toute la nuit errer au bas du ciel.

{Victor Hugo}

20

Repost 0
Published by françoise - dans Poésies
commenter cet article
6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 00:00

 J'aime l'âne si doux marchant le long des houx.
 Il prend garde aux abeilles et bouge ses oreilles ;
et il porte les pauvres et des sacs remplis d'orge.
Il va, près des fossés, d'un petit pas cassé.
Mon amie le croit bête parce qu'il est poète.
 Il réfléchit toujours.
Jura_octobre_09_085
Ses yeux sont en velours. Jeune fille au doux coeur,
 tu n'as pas sa douceur :
car il est devant Dieu l'âne doux du ciel bleu.
 Et il reste à l'étable, résigné, misérable,
ayant bien fatigué ses pauvres petits pieds.
Il a fait son devoir du matin jusqu'au soir.
Qu'as-tu fait jeune fille ? Tu as tiré l'aiguille...
Mais l'âne s'est blessé : la mouche l'a piqué.
 Il a tant travaillé que çà vous fait pitié.
Qu'as-tu mangé, petite ? - T'as mangé des cerises.
L'âne n'a pas eu d'orge, car le maître est trop pauvre.
Il a sucé la corde, puis a dormi dans l'ombre...
La corde de ton coeur n'a pas cette douceur.
Il est l'âne si doux marchant le long des houx.
J'ai le coeur ulcéré : ce mot-là te plairait.
Dis-moi donc, ma chérie, si je pleure ou je ris ?
Va trouver le vieil âne, et dis-lui que mon âme
 est sur les grands chemins, comme lui le matin.
Demande-lui, chérie, si je pleure ou je ris ?
Je doute qu'il réponde :
 il marchera dans l'ombre, crevé par la douleur,
sur le chemin en fleurs.
{Francis Jammes} 
Jura_octobre_09_081
{âne du Jura, rencontré en rando}

Repost 0
Published by françoise - dans Poésies
commenter cet article

Articles Récents

Bonjour !

 Ma Région ↓
Carte_France_D_C3_A9partement_69

 Compteur Mondial
clic


compteur_20fou 

 

 Carte du Monde
 des blogueurs


 Mon Album de Recettes
Clic ↓


  

Il y a actuellement    personnes connectées à Over-Blog dont    sur ce blog